Brasserie : la Super Smash, une blonde en argent !


26 avril 2021

Brasserie : la Super Smash, une blonde en argent !
26 avril 2021

Ploudalmézeau – Fin mars, la Brasserie des Abers a participé au concours international de Lyon. 1632 bières en compétition, 60 catégories et une médaille d’argent pour la Super Smash !

Sébastien Dréval (au centre) et une partie de l’équipe de production (Stéphane Simon, Haude Gourmelon, Jacques Witersheim), en compagnie d’Éric Godet.

Sébastien Dréval (au centre) et une partie de l’équipe de production (Stéphane Simon, Haude Gourmelon, Jacques Witersheim), en compagnie d’Eric Godet 

Cela faisait longtemps que la Brasserie des Abers n’avait pas présenté de bière à un concours. Arrivé il y a un an, Sébastien Dréval, le nouveau chef de production, avait très vite envisagé de cibler les salons importants : Paris, Nancy, Lyon, etc. Fin mars, à Lyon – « l’un des salons de référence dans le monde brassicole », précise le directeur Eric Godet -, la brasserie a décroché une médaille d’argent en catégorie blonde forte. Sa « Super Smash », Sébastien Dréval la décrit comme « une bière single malt et single houblon, à la texture à la fois puissante et équilibrée, rugueuse, franche, directe, qui affiche les 9° ».

En vente depuis seulement 3 semaines, avant même de convaincre le jury, elle était déjà plébiscitée par la consommateurs. « Cette médaille d’argent, c’est impressionnant. D’autant plus qu’il s’agissait de notre première participation au concours… » remarque Eric Godet.

Trois embauches malgré la crise

En 2020, c’est en toute discrétion que la Brasserie des Abers avait passé le cap des 20 ans. Privée de fête pour cause de pandémie, elle avait toutefois reçue un beau cadeau d’anniversaire : le titre de « Plus belle capsule de France » décerné à sa Brestoizh !

Malgré la crise sanitaire qui, ces derniers mois, a mis un coup d’arrêt à nombre de ses débouchés (fermeture des bars et restaurants, absence de fêtes et festivals, etc.), la brasserie continue à aller de l’avant. Trois nouvelles embauches portent son équipe à onze salariés. Haude Gourmelon est arrivée au conditionnement, Benoît Messin à la logistique, Frédéric Guérin, en tant que commercial.

3500 hectolitres par an

D’ici fin 2021, Sébastien Dréval prévoit d’atteindre une production annuelle de 3500 hectolitres. L’identité graphique a par ailleurs été modernisée. « Les deux gammes traditionnelles, la Mutine et la Brestoizh, ont été rejointes par des bières éphémères qui deviendront peut-être des bières « pilier » de la brasserie comme le sont aujourd’hui la Galloud et la Thoren. La Super Smash semble elle aussi sur la bonne voie… » se réjouit Eric Godet. Les bières de la Brasserie des Abers affichent aujourd’hui un taux d’alcool allant de 1,5° à 9°.

Une bière aromatisée… à l’algue

Jeudi 15 avril, l’équipe présentait fièrement sa petite dernière : « La Criste Marine, une bière ultralégère (1,5°), très désaltérante, avec une touche anisée apportée par cette algue cueillie par Christophe Gerbaud de Lampaul-Ploudalmézeau. »

Dans cet esprit d’une brasserie qui s’assure de « s’ancrer dans son territoire », une bière 100% bretonne, sans alcool mais avec du goût, produite selon un process innovant, sera à découvrir d’ici quelques semaines. En même temps que la nouvelle machine proposant un embouteillage à la demande. De la bière en vrac, en quelque sorte.

 

Ouest-France, le 22/04/2021