La Brasserie des Abers affirme son identité locale


4 août 2020

La Brasserie des Abers affirme son identité locale
4 août 2020

Ouest-France, le 01/08/2020

Ploudalmézeau. Brasserie des Abers : une mousse aux saveurs locales et marines

« Bien avant l’explosion des brasseries locales, les Ets Adam s’étaient lancés dans l’aventure brassicole. Deux décennies plus tard, sa production est plus que jamais ancrée sur son territoire.

De gauche à droite : Christophe Gerbaud, Maëliss Michel et Sébastien Dréval, devant le nouvel équipement de la Brasserie des Abers

En 1999, alors que les établissements Adam (créés en 1936) font partie des fleurons de l’économie ploudalmézienne, les petits-enfants du fondateur décident de rajouter une corde à leur arc : de simples distributeurs de boissons, ils veulent aussi en être producteurs. C’est ainsi que naquit la Brasserie des Abers !

« À l’époque, nous ne produisions que 15 hl de Mutine par semaine », se souvient son directeur, Éric Godet. Alors que les Mutine (brune, blonde ou ambrée) avaient conquis les palais, « en 2014, deux choix se présentaient à nous : ou nous agrandir ou disparaître ! ». Un nouvel outil de production permis alors de passer à 40 hl/semaine.

Depuis fin 2019, grâce à une nouvelle cuverie, l’unité brasse désormais 50 hl de bière… par jour cette fois ! De Mutine bien sûr, mais aussi de Brestoizh, une nouvelle gamme qui a reçu l’accréditation « bio ».

Nouvelles saveurs

Depuis un an, plus que jamais, la brasserie artisanale des Abers est en phase de développement et d’amélioration. « L’équipement brassicole a été renouvelé. Une chambre chaude permet la double fermentation de certaines bières. Un nouveau chef de production, Sébastien Dréval, structure et dynamise la petite entité, tandis que Maëliss Michel assure le marketing digital et mène une réflexion plus globale sur la politique commerciale », note le directeur.

Tout en proposant de nouvelles saveurs, la brasserie des Abers veille à toujours davantage affirmer « une identité et des saveurs locales ».

Les dernières nées – la Brestoizh, la Galloud, la Hoalen – sont produites avec du malt bio de la malterie de Bretagne, basée à Scaër. « Une malterie uniquement approvisionnée par des producteurs d’orge bretons », souligne Éric Godet.

Pour sa Brestoizh aux alguesla brasserie travaille avec Christophe Gerbaud, de Littor’Algues à Lampaul-Ploudalmézeau. Ses algues, il les récolte à la main sur le littoral nord-finistérien avant de les sécher naturellement, puis de les broyer pour une conservation maximale. « Outre d’apporter un complément en vitamine et en minéraux, la spécificité de cette Brestoizh aux algues est d’offrir une boisson amère et herbacée, et surtout de parvenir à fusionner nos subtils houblons avec la jolie pointe iodée du wakamé sauvage. » Une association semble-t-il réussie puisque « à ce jour, la Brestoizh aux algues compte parmi nos meilleures ventes », se réjouit le directeur.

À base d’algues

Quant à la Hoalen, légère et désaltérante, elle est née d’une collaboration avec cette entreprise plouguernéenne spécialisée dans les vêtements de sport de glisse !

Face à la demande sans cesse croissante « et pour promouvoir tous les bienfaits de nos légumes aquatiques locaux », Sébastien Dreval et Christophe Gerbaud informent déjà que « d’ici la fin de l’année, de nouvelles bières à base d’algues dulce et de criste-marine vont mousser ! ». Créées comme celles qui les précèdent, en respectant cet « ancrage au territoire » si cher à l’entreprise. « Pour moi, l’économie circulaire, ce n’est après tout que du bon sens, note Éric Godet. Quand, au niveau local, on a les bons produits, les bons outils, les bonnes compétences, pourquoi aller chercher ailleurs ? »

Visite gratuite de la brasserie le jeudi (à 14 h ou à 16 h) sur rendez-vous (10 personnes maximum/groupe).

Contact : 02 98 48 10 72 ou sur www.brasseriedesabers.com »